humeng, Auteur à HumEng International Inc.

Présentation « La transformation d’entreprise et ses défis de main d’œuvre”, 75e congrès de l’AFAT

HumEng a présenté un atelier interactif intitulé “La transformation d’entreprise et ses défis de main d’œuvre” lors du 75e congrès annuel de l’Association forestière de l’Abitibi-Témiscamingue (AFAT), auquel ont pris part 175 personnes, le vendredi 9 novembre dernier, au Centre de congrès de Rouyn-Noranda.

L’atelier, présenté par Bruno Lambert, V-P Services, portait sur “Comment une meilleure gestion des compétences par les entreprises manufacturières peut-elle contribuer à atténuer la pénurie de main-d’oeuvre, faciliter la requalification des travailleurs et ainsi, limiter l’impact négatif lors de la transformation des entreprises? »

HumEng tient à remercier l’AFAT pour leur accueil et de les féliciter pour la qualité de leur congrès.

(Le résumé de la présentation est disponible sur le site de l’AFAT.).

Nouveau Projet : Fortress

Octobre 2018 – La collaboration entre Fortress Global et HumEng sur le site de Thurso va certainement aider au rayonnement et aux objectifs de Fortress.  HumEng aura le mandat d’optimiser le système de développement et de gestion des compétences en opération et en maintenance.

 

Fortress Global, qui emploie plus de 300 personnes en Outaouais, a en effet annoncé qu’ils allaient mettre sur pied une usine pilote. Ce projet va leur permettre d’augmenter la production à 2000 tonnes par an de xylitol, une substance extraite de l’écorce de bouleau qui permet de remplacer le sucre dans des aliments de consommation courante comme la gomme à mâcher et les confiseries.

Nouveau projet : Bonduelle

Octobre 2018 – La collaboration entre Bonduelle et HumEng s’étend aux usines de Saint-Césaire et de St-Denis-sur-Richelieu. HumEng a en effet obtenu le mandat d’optimiser le système de développement et de gestion des compétences en opérations et en maintenance.

 

Bonduelle Canada est une division du Groupe Bonduelle (France). L’entreprise se spécialise entre autres dans la transformation de légumes surgelés et en conserve.  

L’entreprise française exploite 54 sites à travers le monde. Quelques chiffres pour expliquer la force du groupe :  plus de 11 000 collaborateurs, 3100 agriculteurs, ce qui donne l’avantage de pouvoir avoir accès à plus de 500 variétés de légumes. Quatre usines sont opérées au Québec.

Transformation d’entreprise et des défis de main-d’oeuvre chez ACME Produits d’ingénierie Ltée

Une nouvelle étude de cas est disponible. Vous pouvez également consulter les archives des études de cas sur ce lien.

L’entreprise

ACME Produits d’Ingénierie est une entreprise familiale manufacturière créée en 1956. Elle possède à la fois les compétences de conception, de mécanique, électrique et électronique et a grandi avec les talents des gens en place et leur attachement à l’organisation.

Elle offre la gamme de produits suivante :

  • Système de détection de gaz pour le contrôle des de la qualité de l’air des bâtiments, spécialement des garages
  • Systèmes de chaudière pour installations commerciales et industrielles
  • Crépines autonettoyantes à grattage pour l’assainissement des prises d’eau, des liquides de procédé et des eaux usées

La situation

Les dirigeants ont entrepris plusieurs démarches au niveau de la productivité, au niveau technologique et du développement des compétences. Durant les derniers mois, plusieurs nouveaux contrats et des clients ayant besoin de renouveler leur système se sont ajoutés au carnet de travail et continuent d’affluer.  En effet, ACME connaît actuellement une croissance soutenue et fait face à plusieurs défis afin de maintenir sa croissance; l’un des plus importants est la gestion du capital humain dans le département de détection de gaz. Plus spécifiquement, Leon Karanfil, le gestionnaire produit des détecteurs de gaz, a annoncé qu’il prenait sa retraite au 30 juin 2018, après 36 ans dans l’entreprise. ACME a contacté HumEng alors qu’il était minuit moins une pour favoriser une transition avec succès.

En effet, suite à l’analyse des besoins avec les conseillers en développement des compétences d’HumEng, l’urgence de la situation pour planifier la relève de M. Karanfil a été constatée : ACME devait rapidement mettre en place des structures simples de transfert des connaissances afin de limiter l’impact du départ d’une grande partie des connaissances de M. Karanfil pour pouvoir assurer la continuité des affaires.

ACME atelier

Atelier de production- Détection des gaz

 

La solution

Pour relever ce défi, HumEng a proposé une approche comprenant les étapes suivantes :

  1. Documenter et transférer les connaissances critiques du processus de conception, fabrication, livraison et de soutient des systèmes de détection de gaz.
  2. Rehausser la compréhension de l’organisation et la structure du processus de gestion des différentes étapes pour la livraison d’un système de détection des gaz :
  3. Augmenter le niveau des compétences et de contrôle pour livrer dans les délais les systèmes de détection de gaz.

La réalisation du projet

Le projet a débuté par le développement de la documentation sur le processus de conception, de fabrication, d’installation et de support des détecteurs de gaz et ses points critiques.  Chaque compétence a ensuite été assignée à un responsable et une deuxième personne afin d’avoir une ressource supplémentaire lors des vacances, en cas d’urgence ou de maladie. Ce travail a été réalisé en collaboration avec la direction et l’équipe en place.

Louis Joncas, Conseiller Senior en développement des compétences chez HumEng (à g.) avec l’équipe ACME Engineering- Département Détection des Gaz

 

Le développement a ensuite été enclenché pour l’accompagnement dans le développement de la documentation des méthodes critiques de travail, tant au niveau des soumissions, du démarrage des commandes, de la facturation qu’au côté technique pour la production des unités simples ou complexe.

Suite à la validation des procédures de travail standard, les étapes d’implantation ont suivi :

  • Développer un guide de formation comprenant la documentation et un guide du formateur.
  • Soutenir le déploiement de la reconnaissance des compétences et de la formation par jumelage.
  • Mettre en place des outils simples pour suivre la progression du transfert des compétences et le processus de formation.

Des résultats visibles rapidement

 

Christian Morales, nouveau responsable des opérations chez ACME Engineering Prod. Ltd

 

  1. Des gains de productivité et d’efficacité réalisés dans un contexte de changement
  2. Un procédé clairement établi et accepté par l’équipe
  3. Des procédures développées selon les compétences critiques, qui peuvent rapidement être utilisées en production
  4. Des profils de compétence avec des tâches clairement établies et assignées aux meilleurs employés pour les réaliser dans un souci d’efficacité et de performance
  5. Des employés impliqués dans le processus de changement
  6. La résistance au changement minimisée.
  7. Un nouveau responsable des opérations formé, possédant rapidement les informations sur le contexte de l’entreprise, des outils et procédures pour poursuivre l’œuvre de M. Karanfil et accompagner l’entreprise dans les changements technologiques à venir
  8. Des problématiques soulevées et défis, ignorés depuis trop longtemps, identifiés

DESTL : Structuration de la formation: une deuxième cohorte mieux outillée!

On parle de nous et de notre projet Structuration de la formation dans l’infolettre de juin de Développement économique St-Laurent!

La deuxième cohorte de gestionnaires ressort mieux outillée grâce au programme « Structuration de la formation », offert par Manufacturiers et Exportateurs du Québec, HumEng et DESTL. Cette formation de 90 heures permet aux entreprises de développer les compétences des gestionnaires et les responsables de leurs ressources humaines pour mieux encadrer les formations offertes à l’interne. Le programme comprend la réalisation de projets, des visites industrielles personnalisées et des échanges de groupes sur les meilleures pratiques.

Louis Joncas, conseiller en formation chez HumEng International, a présenté différents processus d’apprentissage et outils pour développer des programmes de formation adaptées aux besoins des entreprises. « Les entreprises ont développé des outils leur permettant de suivre les progressions des employés en formation. Ces outils leur ont permis de reconnaître et d’évaluer les compétences acquises, afin de maximiser le temps de formation et de diminuer la courbe d’apprentissage des apprenants dans le but d’atteindre dans de meilleur délais les critères de performance fixés par l’entreprise. »

Lien vers l’article

____________________

Photo par Helloquence – Unsplash

Actualités : La pénurie de main-d’oeuvre nuit à la santé économique du Québec

L’article du Journal les affaires est disponible ici
Pour attirer l’engagement, il faut s’engager.
Effectuer un bilan des compétences, structurer la progression, favoriser également la polyvalence!
Développer de l’interne est moins cher que de recruter et de former.
– Charles Mathieu, Expert HumEng International
______________________________________
Image tirée de l’article

Actualités : La rareté de main-d’oeuvre forcera-t-elle le virage de la productivité des entreprises?

Intéressant constat dans cet article d’Éric Desrosiers du Devoir.

L’amélioration de la productivité par le biais du développement des compétences à l’interne, c’est notre « core business » chez HumEng International.

Quelques pistes d’action éprouvées en entreprise :

• Organisation et maintien de la structure de gestion de la formation et des apprentissages

• Validation et évolution des profils de compétences

• Développement et maintien des outils de reconnaissance des compétences et de formation

– Marc Labrie, président HumEng International


Photo tirée de l’article par Geoff Robins La Presse canadienne

Actualités : Sociétés minières et petits commerces s’arrachent les employés dans le Nord

Un article intéressant de Nathalie Côté sur le site de La Presse :  Sociétés minières et petits commerces s’arrachent les employés dans le Nord

« Ce contexte de rareté de main d’œuvre est similaire à ce que nous constatons chez nos clients dans le Midwest et le sud des États-Unis. Bien que recruter une main d’œuvre sous-représentée ou immigrante est en soi une réponse logique, des solutions comme l’utilisation maximale des compétences à l’interne, l’optimisation, la polyvalence et la progression de poste, demeurent des leviers intéressants pour pallier aux manques de compétences dans le secteur. »

– Marc Labrie, président de HumEng International

 


(Image tirée de l’article, provenant de la Mine Raglan)